• Brooklyn bridge and Manhattan at night.


    The making of
  • New York cliche.


    The making of
  • Cinemagraph.


    Moving pictures
  • Lytro effect.


  • Goutellettes


    The making of
  • Crète


    Juin 2014

Recent Articles

mardi 12 août 2014

Crète - Journal du bord - Balos et Elafonissi

Lundi, 9 juin



Balos

Aujourd'hui, lever aux aurores (enfin... autant qu'on se le permette en vacances, soit vers 7/8 h).
Direction la plage de Balos, face à la presqu'île de Gramvoussa.

Mais pour l’atteindre, il faut d'abord affronter 7km de piste gardée par les chèvres.
Il nous faut compter plus d'une heure pour arriver au bout de la piste, d'où l'on aperçoit tout juste notre objectif...
... que nous rejoignons en suivant un petit chemin balisé de pierres blanches.

Un peu plus loin, la vue se dévoile un peu et nous offre un panorama magistral sur le lagon de Balos.

Forcement on profite des (rares) autres touristes à descendre pour faire une petite séance photo...

A l'arrivée sur la plage, nous ne sommes pas déçus: elle est superbe aussi vue d'en bas.



Et en plus, l'arrivée en voiture nous à permis d'être là avant les hordes de touristes qui débarquent par bateau ici à partir de 13h.
A notre arrivée, il doit y avoir 20 personnes en tout dans tout le lagon !

Quand arrivent les 1ers bateaux, nous assistons à la ruée vers les chaises longues et les parasols.

Nous délaissons bien volontiers celui que nous squattons depuis notre arrivée: il est temps pour nous de voler vers de nouveaux horizons.
Enfin, avant cela, il faut remonter le petit chemin qui nous a emmené ici...

Elafonissi

Entre Balos et Elafonissi, il nous faut traverser tout l'île du nord au sud... c'est à dire passer de l'autre coté de la montagne qui passe tout le long de la Crète.
Nous voilà donc partis pour quelques heures de routes sinueuses...

... à bord de notre fidèle destrier jaune (qui manque un peu de pèche pour la montagne...)

Au bout de la route, nous pouvons enfin profiter du lagon d'Elafonissi, son sable rose (enfin il parait...) et son eau bleu turquoise (ça c'est vérifié)

En traversant le lagon, on a une belle vue sur la côte

En continuant par le sud de l'île d'Elafonissi, on accède à une belle plage de sable blanc

Et par le nord, on peut se promener sur des kilomètres dans un paysage de bout du monde par un petit chemin aménagé (enfin la plupart du temps)

Retour au bercail

Et après une journée où l'on en a pris plein les yeux, la route du retour en ajoute encore un peu à l'addition, avec ses vallées encaissées sa succession de petits tunnels !


Après tout ça, un petit jus d'orange, et au lit.


Et demain ?

Demain nous retournons au sud de la Crète pour gouter au calme d'Imbros.


mardi 5 août 2014

Crète - Journal du bord - De La Canée à Kissamos

Dimanche, 8 juin 


 Moni Gouvernetou et ruines de Moni Loannou Erimiti

Tout au nord de la presqu'île de d'Akrotiri, on trouve une jolie petite route qui monte dans la montagne jusqu'au monastère Gouvernetou.
D'ici, on trouve un chemin caillouteux...
.. qui mène jusqu'aux ruines du monastère de Loannou Erimiti.
D'abord la grotte dans laquelle Jean l’ermite à vécu (non, je ne sais pas qui sait... juste qu'il était saint, et qu'à sa mort, ses 98 disciples succombèrent en même temps...)

Puis, après un dernier escalier...


... le monastère accroché au flanc de la falaise, dédié au saint de la grotte (notez l'escalier qu'il nous faudra remonter, qui serpente à flanc de falaise sur la gauche de la photo).

 

Gorges de Thériso

Plutôt que de passer par la grand route pour rejoindre l'ouest de l'île, nous passons par les gorges de Thériso, comme nous l'a conseillé le loueur.
Grand bien nous en prend, puisque la route est superbe, bordée de laurier rose sur toute la montée...

... et d'orangers sur toute la descente !
Zoomez un peu sur cette photo pour voir tout ces points oranges !
Et pour ceux qui ne savent pas zoomer, voilà à quoi ressemblent les arbres vus de plus prés...

Polyrrinia

Après avoir posés nos affaires à Kissamo, où nous passerons la nuit, nous montons un peu dans la montagne pour rejoindre les ruines de l'antique cité de Polyrrinia.
La petite chapelle est bâtie sur les fondations d'un temple hellénistique du IVème siècle, et l'acropole est perchée sur le mont en arrière plan

De l'acropole tout là haut, la vue sur la mer et la montagne est splendide.
A gauche, la péninsule de Gramvoussa, où nous verrons l'un des plus beau lagon de l'île demain
Le mont est recouvert de fleurs sauvages, offrant un beau panaché de couleurs au soleil couchant

Preuve que nous sommes bien allés jusque tout en haut de la montagne
L'autre intérêt de Polyrrinia est sa taverne de l'acropolis, où l'on mange un festin pour une bouchée de pain. Nous y mangeons les meilleurs yoghourt au miel de tout notre séjour, et repartons à la nuit tombée, plus que repus.

Et demain ?

Restez en ligne pour la suite, à la découverte d'un des plus beaux endroits de Crète...

mardi 22 juillet 2014

Crète - Journal du bord - La Canée

Samedi, 7 juin

La Canée.

Nous voilà arrivés à La Canée, ou plutôt Hania (prononcez moi ça avec un beau H aspiré, hein).
 L'idée n'est pas de rester longtemps ici, mais d'y louer une voiture et de faire une boucle de 5 jours à l'ouest et au sud en partant d'ici.
Du coup nous passons l'après midi à visiter la ville, tout en réservant notre voiture pour le lendemain.
Le lieu d'attraction principal de Hania est son port vénitien, beaucoup plus vaste et animé que celui de Réthymnon.



Nous décidons d'allez faire le tour jusqu'au phare...
Et c'est là qu'on se rend compte de la taille du port, puisqu'il nous faut parcourir presque 2km pour aller de la vue précédente à la vue depuis le phare.

Mais nous ne sommes pas pressés, on en profite pour faire une petite sieste à l'ombre...

Puis nous flânons dans les petites rue de Chania.
Bien que moins labyrinthiques que celles de Rethymnon, ces petites rues ont aussi un certain charme.


Puis nous profitons à nouveau de la vue sur le port pour le coucher de soleil.



mardi 15 juillet 2014

Crète - Journal du bord - Réthymnon

Jeudi, 5 juin



En route vers Réthymnon

Notre séjour à Agios Nikolaos prend fin, nous prenons maintenant la route pour Réthymnon, dans la partie centrale de l'île.
Nous prenons d'abord un bus pour Héraklion, où nous retrouvons notre chef de station de bus préféré.
"Réthymnon" crie-t-il, "RHE - THY - MNON, Réthymnon, bus number 67".
Impossible de manquer un bus avec lui ;)

Nous enchainons donc avec le bus pour Réthymon ("RHE - THY - MNON"), et nous y arrivons vers midi. Le temps de trouver une chambre dans un pension très sympa, et nous allons manger à coté du marché, où Karine nous déniche les meilleures orange du monde... pour 50cents le kg.
A ce prix, et pour cette qualité, nous en mangeons tout notre saoul !

Vendredi

Lever de soleil sur Réthymnon

D'après le guide, le lever de soleil sur le port de Réthymnon est splendide... Qu'à cela ne tienne, nous allons vérifier !
Il faut se lever tôt pour avoir cette vue là... ou se coucher tard...
Et alors que nous nous levons tout juste, nous croisons les derniers clubbers des boites de nuit proche du port qui hèlent les taxis pour rentrer chez eux.
Nous ne sommes pas les seuls à profiter du lever de soleil
Après quoi, nous retournons nous coucher.
Au 2ème lever,  nous partons à la découverte de la forteresse de Réthymnon ("RHE - THY - MNON").


L'intérieur de la mosquée de la forteresse



Belle cave ! Dommage qu'elle soit vide...

Puis vient la découverte de la ville elle-même, et ses innombrables petites rues dans lesquelles on est vite perdus si on a pas un très bon sens de l'orientation... ou un gps.

Une petite sélection de rues... Et malgrès la ressemblance, il s'agit de rues différentes à chaque fois !


Ceux qui arrivent à sortir de ce labyrinthe peuvent retomber sur le petit port vénitien, plus animé qu'au petit matin.



Et le soir ?

Le soir nous restons dans les petites rues, qui se transforment en gigantesque salle de restaurant en plein air...



Où nous dinons... ...guettés de prés par un chat.
Nous somme en Grèce, après tout.

Le programme de la suite ?

Et bien le samedi, c'est départ pour La Canée.
Et petite surprise au moment de payer la chambre d'hôtes, la propriétaire nous donne une petite bouteille... "Production locale", nous dit-elle.
Non, ça n'est pas de l'eau, c'est du Raki !
Bonne adresse, on reviendra !